Le carcan dans lequel chacun naît conditionne primitivement son devenir. Mais au-delà d’un devenir ce sera très certainement les marques qui restent à l’esprit de cette personne qui la construira et façonnera.. Tel un sculpteur de cire l’expérience vécue modèlera sa vision du monde. Bien sûr le plus important c’est la propension de tout un chacun à s’épancher sur le premier venu. Les traces traumatisantes quel soit physique ou psychique, concrétiseront l’œuvre établi. Ce parachèvement de tout un être est l’essence même qui transpire chez une personne.

Habile et malhabile, s’enlace pêle-mêle pour ne former qu’un. De la bonté peu alors se dégager de l’individu mais il ne faut pas oublier son trouble passé qui conditionnera nécessairement ses actes présents et futurs. Ainsi tout acte de bonté est nécessairement conditionné par tout le passif de l’individu. C’est alors qu’une chose merveilleuse se produit: L’être de chair et d’os sera alors nu dans toute sa personne. Charge a lui de voir les bienfaits comme les médisances…

Une chose est sûr, l’abnégation est chose précieuse et valeureuse mais elle est souvent entachée par des volontés et soubassement bien plus primaire et exogène.

L’arbre pourri donnera nécessairement des fruits aigre et abject. Charge à son propriétaire de décider de l’avenir de son “essieu”.

Le plus malhabile tentera tant bien que mal de se faire une raison est laissé courir l’arbre en pensant qu’un jour ce dernier donnera une portée sucré et jouissive..

Le sage prendra la décision de coupé net et court le bois. Et portera son dévolu sur une nouvelle pousse.. Qui elle sera alors bien plus prometteuse…

lumi


Ce billet est très court, étant extrêmement fatigué je dépose ma plume pour aujourd’hui…

Il ne faut pas oublier que le bien est chose rare et précieuse que peu peuvent en saisir toute la portée et la pertinence.


Toute volonté est faite de chairs et d’os. Ad vitam aeternam.

LuMi

Recommended Posts