Comment pouvons-nous établir de tel certitude sur sa personne dans sa vie et dans sa mort. C’est alors qu’une chose primale se pose de tout a chacun quand cette question obsédante et profonde se pose sur sa propre tête et encense les esprits. Il ne faut en aucun cas se fourvoyez. Serait t-il possible de vivre ainsi sans en connaitre sa propre substance et établir des paradigmes sur sa non-conception ? Que pouvons-nous voir dans un tel enchevêtrement de volonté ? Une chose est sur lorsque l’on nait et pousse son premier cri nous nous livrons à un monde aérien. Aériens ou tout semble futilité et obscénité… Mais alors ou se trouve l’individu perdu dans des préceptes qu’il établira sur la chance ou l’opportunité ? La question puissante de tout cela se trouve dans le non-être. Ne pas être ou ne pas vouloir savoir est une façon en quelque sorte de se réconcilier avec sa personne et définir un mouvement bien plus haut que ne veulent porter sa propre substance. L’anti social, l’anti conformiste de tout a chacun créer alors des monstres d’égo et de principes établi par d’autres. Mais alors que ce pourrait-il être possible dans l’étendu quand arrive un homme qui défini et trahi l’armure de non-conception ??? Une révolution, un dogme a lui seul peu alors détruire et reconstruire une vie et un patrimoine. Au demeurant tout cela n’est que perte et vacuité et la définition d’un être ne peu se réduire à produire ou consommer. C’est alors qu’une chose merveilleuse se produit. L’épanouissement.

Épanchement et maux se mêle pêle-mêle dans un carcan espacé et perdu. La lumière s’y perd et se projettera alors sur un édifice en construction

LuMi

Recommended Posts