From start to finish

Albeit I am pretty tired, I going to post on this topic. When something start, it’s must necessarily need to finish at some point. It can take years, months, hours, or even minutes… What will remain is the backhand of the actions made during this “session”.

When the NASA started the program of appolo they had in mind a necessity to think about the aftermath of the discovery. The astronaut had to come back to earth at some point. So in this situation a backdoor and certainly a backup plan is a necessity. It’s will never be an option.

When something start you must think about the everafter and therefore the neverending pursue of starting something is trying hard to plan for the next move. Therefore the ouroboros pursue every aspect of such situation… will you bend your will to this circle ?

One should never start a hiking, if the journey is not well planned…

A well written note cast away most of the unnecessary trouble around one mind…

LuMi

From start to finish, one must end and start another journey. What is sure is the trouble ahead will be well hidden and will pursue the individual.

One foot, one grave, one trouble, one start…

LuMi

Satiété et Abnégation

Le carcan dans lequel chacun naît conditionne primitivement son devenir. Mais au-delà d’un devenir ce sera très certainement les marques qui restent à l’esprit de cette personne qui la construira et façonnera.. Tel un sculpteur de cire l’expérience vécue modèlera sa vision du monde. Bien sûr le plus important c’est la propension de tout un chacun à s’épancher sur le premier venu. Les traces traumatisantes quel soit physique ou psychique, concrétiseront l’œuvre établi. Ce parachèvement de tout un être est l’essence même qui transpire chez une personne.

Habile et malhabile, s’enlace pêle-mêle pour ne former qu’un. De la bonté peu alors se dégager de l’individu mais il ne faut pas oublier son trouble passé qui conditionnera nécessairement ses actes présents et futurs. Ainsi tout acte de bonté est nécessairement conditionné par tout le passif de l’individu. C’est alors qu’une chose merveilleuse se produit: L’être de chair et d’os sera alors nu dans toute sa personne. Charge a lui de voir les bienfaits comme les médisances…

Une chose est sûr, l’abnégation est chose précieuse et valeureuse mais elle est souvent entachée par des volontés et soubassement bien plus primaire et exogène.

L’arbre pourri donnera nécessairement des fruits aigre et abject. Charge à son propriétaire de décider de l’avenir de son “essieu”.

Le plus malhabile tentera tant bien que mal de se faire une raison est laissé courir l’arbre en pensant qu’un jour ce dernier donnera une portée sucré et jouissive..

Le sage prendra la décision de coupé net et court le bois. Et portera son dévolu sur une nouvelle pousse.. Qui elle sera alors bien plus prometteuse…

lumi


Ce billet est très court, étant extrêmement fatigué je dépose ma plume pour aujourd’hui…

Il ne faut pas oublier que le bien est chose rare et précieuse que peu peuvent en saisir toute la portée et la pertinence.


Toute volonté est faite de chairs et d’os. Ad vitam aeternam.

LuMi

Mind over Matters.

As a whole in this society the schema is already on set. What belong to you define your being as a human. A color or material is raising concern about one and only one goal. the cleavage of this sphere allow such bending. What will happen if one is strip from all of his belonging ? What will he achieve ? WIll he be able to cast away all his belonging… enchained by his value of money he will remain a slave at will of his own demise.

One ball, One eye, One goal, One wrong move, One complication, One stronghold, one demise…

LuMi

The dark matter allow such creation, where one single object of creation is able to transcend the matters, ideas, and as such this symbol remain as a whole embodiment. Over century and centuries mankind are slave of theirs own labors. They must pursue the work of a highter being… but God has another planning schema. The creation, a mystery of itself allow such perception.. When a star die, the inside matter collapse on it’s own.

What will remain for century and centuries is the pure light it’s emitting. This emanation is what will remain thruw time and space for mankind to see… as such if light is the grace that remain of any symbols. The main object of such idea as been the Sun.

Quetzalcóatl is the true embodiment of such idea.

Bernardino de Sahagún has comprehend the true value and virtue of religious, what an external belief such as the conquistador has gotten into a big toll in front of the aztec culture. Then as a whole the true value of such creation of mankind is the comprehension.

Not the comprehension that is ill manerred in a fashion that subdue everyone will… BUt the one and only comprehension of endorsing value way beyong any mankind.

Then when such creation is obtained a true pilar is build, the pilar that raised the long lasting nation that pursue decades and mesmerized the inside of his community but also the outside nations. As far as we can see, such nation existed, the greec, the egyptian, the lost civilisation of sumer. But they all collapsed… by the greed of mankind. As such one should remain silent when such belief and understanding is at bay. Mankind is and will always be the animal they where from the start. This mamal got the power of creation and ALSO the power of destruction.

As such core VALUE that is placed way above any means, one that will forever be set not in stone but as goal everyone should achieve.

such value will never and should never be possible… whats more powerful than a DREAM ?

Dream, Conceptualize, Create, Touch, Destruct, Repeat…

LuMi
Despair and goals

volonté et abnegation

La volonté de tout a chacun est un carcan que peu peuvent à jamais en saisir l’importance. Sa propre volonté face à l’étendue de la somme de la volonté d’autrui créer nécessairement des distensions. Que se passe-t-il si une volonté établie depuis des décennies se heurte à la volonté de plusieurs individus ? L’enjeu social serait-elle que nous ne pourrions y faire impasse. Ainsi j’en reviens au fait des œuvres d’art qui une fois intégré et porté au firmament par un ensemble d’individu, cette dernière devient le symbole à elle seul de cette volonté. La volonté de l’artiste n’est plus. L’œuvre d’art devient avec majesté une pièce vivante.

La volonté de toute production humaine transcende nécessairement la volonté initiale.

LuMi

l’importance de toute interaction est le cheminement qui a abouti à celle-ci. Ainsi les antécédents de chaque individu se croisent et s’entremêlent dans toutes interactions. La fusion et son l’exégèse ne pourront s’établir sans des valeurs communes. Ainsi tel l’eau et l’huile la miscibilité de cette interaction sera en ligne de mire. L’univers qui transpire dans chaque individu est chose rare et précieuse… Charge a tout a chacun a en saisir la portée et surtout l’opportunité.

Attrait et constat sont ce que poids et vision intègre…

LuMi

La puissance des actes humains ne peut se rejoindre sans un fils conducteur ou des valeurs communes.. Mais bien au-delà de cela pouvoir et agir en conséquence définira l’établissement de cet environnent.

il ne faut pas négliger les aspects humains dans toute sa bonne et mauvaise volonté.

esse, appareo ac imperium

LuMi

Raising concern…

In a world of strongholds and castles where people raise sword and shield, draw bow at the cultural differences, something peculiar is at bay. In this world a temptation is creating a manifest and profound uphold. The hability of someone, this specific human being is able to do marvelous things but at the same time raising concern among theirs peers. One idea isn’t always in the right mind, as such something much more powerfull must remain at hand. The power in essence is not something everyone can grasp, or even touch…

Part time in part time out, amenities is able to adress such concern. As a matter of facts something much more powerful than the ideas we have of the world is scheming. The pain that concern each of us , everyday , everytime and at this particuliar moment can be as much as precious as humongous…

As such one must follow everyone and everyone must follow one

Arbitrary, embodiment raise one eyebrown while closing another eye

luMi

La puissance de l’arrêt

Ce billet sera plutôt court.

Les choses tel qu’elles sont et se projette a soi sont toutes sujettes a interprétation. Attention l’interprétation se décompose en plusieurs pan :

L’interprétation de par :

  • Son enfance
  • Son vécu sociaux-affectif
  • Son vécu avec la famille
  • Son vécu avec les amis
  • Son paradigme
  • Ses croyances
  • Ses idéaux
  • Son charisme
  • Sa propre volonté…

Il est intéressant de voir qu’il y a souvent des amalgames en la matière. Cette liste doit nécessairement être étager pour certains… Mais le plus intéressant c’est le choix de l’ordre de tout à chacun…

Ainsi en fonction de son parcours chacun de par leur vecu vont alors nécéssairement ordonnée l’ensemble. Mais alors si toute cette interprétation est asujetti à ce lot, alors nous nous confrontons a nombre de barrieres…

Au possible si peu qu’il n’en faut, la matière et le prolongement de soi se construit au fil du temps. Charge à l’individu d’en juger toute la portée et l’importance. Chose futile et chose fugace sont quelque peu lourde de sens…

L’individu n’est que l’esclave de sa propre substance, la grandeur d’âme n’est que vacuité face à l’obsolescence programmé de son être

L’écrit reste chose précieuse dont la portée et le mode d’interprétation autorise un carcan, un environnement propice à l’évasion…

LuMi

La qualité de ce billet est quelques peu passable, je vais peu être me permettre de reposé ma plume et attendre un repos bien mérité pour pouvoir écrire à nouveau…

chose précieuse et merveilleuse sont ce que perte et fracas produisent…

l’idéal n’est pas de pensée, l’essence même de toute interaction se poursuit de bout en bout.

Metre après metre, minutes après minutes l’être se perd et se cherche

L’avenir n’est qu’un schéma qu’on a soit même minutieusement ordonnée…

LUMI

l’Œuvre de chacun et chacune

ce billet sera très court étant donné que je suis extrêmement fatigué ces dernier temps.

On se prend a demander aux personnes ce qu’ils font dans leur vie. Mais la question n’est pas aussi profonde que leur demander ce qui leur prend aux tripes, qu’est ce qui leur permet de se lever le matin et donner surtout un sens à leur existence. Cette question peu peuvent se la poser étant donné la vie rapide et formaté du monde d’aujourd’hui. L’attrait de l’argent dans tous les échanges humains perturbe nécessairement l’ensemble de l’enjeu social. Ainsi peu son capable de travailler pour une ONG ou une association. L’attrait du bénévolat se porte dans des valeurs intrinsèques que tout a chacun ne peu en saisir la portée ni l’obstination. L’Œuvre tel que dans l’art ou la littérature est chose précieuse. Une œuvre est un profond et long cheminement dans la recherche et l’abnégation. Ainsi j’en reviens encore une fois qu’il ne faut pas négliger l’importance du travail au préalable à sa réalisation. Il y a une composante plus puissante dans cela.

Le leitmotiv de l’établissement d’une œuvre durable dans le temps est un facteur clef dans l’histoire. Que l’œuvre soit physique ou immatériel on ne peut y faire obstruction lorsqu’elle est présentée par de nombreuses personnes. La connivence d’intérêt que suscite une œuvre créer nécessaire un dogme dans lequel l’auteur pourra se délecter et s’abreuver de l’obscur breuvage.

Oeuvre ou  érgon en grec est une nécessité présente dans chacun d’entre nous. Toutefois la portée et la valeur de tout cela n’est jamais posé au même endroit. Ainsi une œuvre pourra se définir par un drapé, un tableau, un écrit ou tout simplement une signature. Mais alors l’œuvre n’est-elle tout simplement pas une trace fugace d’un passage d’une vie ?

L’intensité et le temps continue et perturbe l’ensemble des valeurs humaines… poids et abnégation sont la résultante probante d’une manifeste bonté de l’Homme

LuMi

En soi définir sa personne dans l’œuvre ou les œuvres de sa vie.. N’est ce pas la un voyeurisme exacerbée ou tout simplement un besoin simple et humain de reconnaissance ? Mais si cette reconnaissance est mal placée où se portera l’intérêt de l’action ?

La bonté d’âme n’est pour certains qu’un refuge profond a l’exercice de leurs valeurs..

Sur ceux je finis, Morphée m’appel et me tends gentiment à l’oreille les douces mélodies des dryades..

La retenue…

ce billet sera court étant 4h du matin… :

Quel est donc cet état où conscient de ses actes et de la situation nous nous permettons de mettre en exergue ou prolongé la situation d’inconfort ? La potence viens du fait de l’intérêt a laquelle l’on porte aux choses et surtout du coût d’opportunité… Mais il ne faut surtout pas négliger l’importance d’être neutre et soit même… Je veux en venir au fait que sous l’emprise d’un simple verre d’alcool ou tout simplement d’un Coca on ne peut négliger ces effets sur sa conscience quel soit social ou factuel. C’est alors que sous les faits nous ne pouvons agir de façon pleine et entière de façon normale.

Au-delà de cela s’abreuver de poison entretien un esprit qu’il soit de fête ou de cohésion ou récréative. L’usage de la nicotine est puissant surtout lorsque l’acteur n’est pas habitué à en ressentir les effets.

Il ne faut pas tout de même pas négliger les effets bénéfiques de telle situation… Ainsi des traits sociaux ou révélation s’ouvre à soi-même et ouvre des portes qui semblaient auparavant pleine et bien établi. Alors qu’après révélation, la porte n’est tout simplement qu’un passage vers un dogme ou des valeurs que l’on n’adhère point. Charge a celui qui voit cela d’en tenir rigueur ou tout simplement la fermer minutieusement ou avec fracas…

La négligence sociale est entre maux et merveille, seul l’être capable d’en tirer les bénéfices et travers se permettra d’en tirer la conclusion pleine et entière…

LuMi

L’incomprehension

Il faut noter qu’il est assez marquant que lorsqu’une ou plusieurs personnes discutent mais non pas les mêmes valeurs ou background social et surtout connivences d’intérêt. Il est difficile d’avoir du dialogue ou d’avoir un minimum de compréhension. Ainsi on peut faire tout les plus belles phrases du monde ou vérité à un individu qu’il soit un homme ou une femme. SI elle ne peut saisir la portée du dialogue ni l’importance de certains symboles ou mots. Tout n’est que perte et vacuité.

Grandeur et vacuité se perde là où l’incompréhension poursuit tel une ombre l’individu.

LuMi

C’est alors qu’a ce moment il faut partir en retrait et se congédier ou couper court à la conversation.Cela semble asocial ou “sauvage” si l’on veut, mais quelques fois lorsqu’une personne n’est pas capable de saisir la portée ni l’envergure de point de vue ou de fait matériel, il faut apprendre et comprendre l’importance du recul. A l’image du tableau de Picasso que voici:

Guernica (Picasso), “War is another common interest” – LuMi

Dans la tête d’un enfant il ne verra qu’un amoncellement de figure incomplète

Dans la tête d’un adolescent, il verra des corps mis en morceaux

Dans la tête d’un adulte, il verra une scène de mort

Dans la tête d’un averti, Il verra l’horreur de la guerre torturé.

Dans la tête d’un sage et à plus forte raison d’une personne de l’époque des faits, il verra l’hommage et le symbole apporté par cette peinture.

A painting as a whole besides exposing a scene, or emotion. it’s a powerful tool for raising awareness, a powerful remanence, beside the lead idea a stack of symbols is able to transcend the whole schema… thats where the whole ordeal pursue the work of the artist way above any means…

LuMi

Ce petit exemple explique l’importance de l’interprétation, a l’image de l’interprétation du cerveau de l’information fourni par la rétine, nous ne sommes que l’esclave de notre propre interprétation. Au-delà de cela nous nous heurtons à l’interprétation générale suivie de l’interprétation de notre interlocuteur.

L’adaptabilité de tout a chacun içi, l’élasticité cérébrale permet d’éviter nombre de maux… la capacité d’adaptation à l’image du “survival of the fittest” ne peu être évité dans le monde d’aujourdhui…

Voila, j’ai écrit ce billet en 2 parties une dans l’après-midi sur 3 minutes vite fait pour définir le sujet et la moitié maintenant sur environ moins de 10 min.

l’écrit est chose précieuse que peu peuvent en voir la portée et l’obstination…

LuMi

Les obstacles et l’Homme

C’est parti 10 minutes sous perfusion.

les obstacles a la réalisation quel qu’en soit la teneur est un frein conséquent a l’établissement d’un acte ou de fait. Certes ces obstacles sont pour certains une montagne que peu peuvent gravir… mais que se passe-t-il quand ce qui veut la gravir malgré le front a vent a et marée?

Seront il les pionniers de l’Everest ? Le premier à avoir atteint ce sommet peu s’enorgueillir de l’avoir fait. Mais quant est il de toute l’assemblée qui y a contribué et y a même laissé la vie ? Oui le premier n’est pas forcément le plus aguerrir à l’exercice mais est peut être tout simplement le successeur d’une cohorte de personnes. Le premier est celui qui marche sur la tête de tout ce qui sont mort Auparavant. Charge a lui de faire cet hommage ou tout simplement s’abreuver de l’obscur breuvage de la victoire acquise mais non partagé. Le poison se partage malgré vous, tel un virus, il est la preuve flagrante d’une volonté exponentielle. Cette volonté est l’état de choses qui est profonde au possible. Le caractère dangereux de tout acte humain est la non-reconnaissance d’un travail effectué au préalable. Regarder une route ou un tableau qu’il soit de léonard ou d’un illustre inconnu ne la voir que du premier regard est un péché que nombre se permettent de faire. Dans ce monde croissant et probant ou le flux d’information créer un amalgame. Cela rend propice un nombre de travers tant perturbant que dégénératif. Tout acte humain est chose profonde et parfois peu réfléchi. Mais là ou l’armure permet de protéger et donner un sentiment de sécurité. L’attaque est-elle bien réelle et produit un effet exacerbant.

Le traumatisme d’une lame quel soit physique ou immatériel marque a jamais par une balafre la tête et le cœur des Hommes.

LuMi

Le pouvoir de persuasion est l’arme la plus potent que tous peuvent craindre et affronté. Au-delà d’une fonction, le pouvoir de transformer la position d’un adversaire en un placide être docile ou a plus fort caractère lui donner l’opportunité de rejoindre les rang d’une pensée pleine et entière donne à ce 4e pouvoir a cote de celui de l’argent, le sexe, l’influence l’attrait tant redouter de nombre de rang. Le pouvoir d’un tel édifice façonne nombreux de personnes. La transparence et puissance de certains dogme manifeste sans détour des êtres et encense les esprits. Confrontant leur idéal, Le pouvoir d’orphée est d’une puissance sans pareil. Les grand GAFAM l’ont bien compris. Au delà de cette économie il faut prendre en compte l’importance d’une juste valeur apporté au puissant de ce monde. La maitrise des 4 pouvoirs est chose précieuse et utile. L’attrait d’une tel maitrise concéquirit nombre de nations. renversa nombreux de dogme et sectes. Le pouvoir tel qu’il est l’est n’est pas celui que l’on pense au plus profond de sois.

Le vrai pouvoir est détenu par l’énarque qui conscient des faiblesses et des capacités de tout Homme poursuit sans détour les trahisons et adresse a tous une humble retenu. Sachant l’entièreté de sa puissance et l’influence qu’il peut apporté. Il aura le 5e pouvoir que peu peuvent alors s’énorgeuillir d’avoir jamais atteint après avoir tout risqué et vaincu. CELUI DE NE PAS AGIR, ne pas agir lorsqu’il sait les conséquences pour ces personnes et ainsi ce pouvoir de retrait est une chose précieuse que peu peuvent alors intégré et poursuivre a jamais. Seul les grand sages ou les grands Hommes comme les Antonins, Vercingétorix, ou plus récemment Napoléon peuvent savourer a jamais avec recul la saveur des moments présents.

lumi
After Death – LuMi

A l’image de la dernière scène du Parrain, Don Corléone, dixit Marlon Brando sous l’égide du grand Francis Coppola a su capturer la fin qui semble risible et ridicule à première vue. Mais la puissance de cette scène ne peut être entrevue par les plus païens… Un petit jus d’orange ?